Non classé

Mon amie Gabrielle (Cordélia) – L’Unique Chronique #1

Hey ! Je sais que j’avais annoncé un top une semaine sur deux, mais avec mon programme de cours de cette semaine (évaluations de mi-trimestre au Conservatoire et un exposé à préparer en anglais) je n’ai pas pu préparer la suite de la série de tops sur les personnages. Du coup, puisque j’ai lu récemment Mon amie Gabrielle et que je trouve que c’est chouette, de temps en temps, d’avoir des chroniques solo quand même, j’ai décidé de choisir ce roman pour retrouver ce format.

Avant toute chose

Quand j’ai vu que Cordélia, personne que j’apprécie beaucoup notamment pour son blog, sa chaîne Youtube et son activité Twitter, sortait son premier roman, j’ai été intriguée. Puis j’ai vu la couverture, j’ai lu la quatrième… Et j’ai regretté, je regrette toujours d’ailleurs, de ne pas pouvoir me l’offrir en version papier. Parce que je savais déjà que ce livre, je le voudrais dans ma bibliothèque.

J’ai acheté le livre au format numérique le jour de sa sortie, mais je ne l’ai lu que cette semaine, en parallèle d’une lecture pour l’école, et autant cette dernière a été rude pour moi, autant Mon amie Gabrielle a été une véritable bouffée d’air frais.

ATTENTION : le livre contient des passages rudes pour les personnes sensibles à la thématique du harcèlement scolaire, mais aussi celles de l’homophobie, de la transphobie, du viol et des violences conjugales

L’histoire

J’ai eu la vague crainte, en entamant ma lecture, d’avoir droit à un récit qui ne m’accrocherait pas, et je me suis lourdement trompée. Même épuisée par ma semaine de cours, j’ai eu du mal à lâcher ma liseuse pour dormir. Résultat ? J’ai été encore plus crevée le lendemain… Mais pas assez pour dormir pendant mon heure d’étude, que j’ai passée à terminer le livre.

L’histoire de Mon amie Gabrielle est l’une de celles qu’on pourrait rencontrer dans la vie de tous les jours, pour peu qu’on ouvre un peu les yeux sans intolérance. C’est un récit bouleversant, mais pas larmoyant. Tout m’a semblé parfaitement dosé et harmonieux, ce que je trouve rare dans les tranches de vie. Par ailleurs, s’il s’agit d’une romance contemporaine, ce n’est pas au sens où on l’entend… Ce que je ne préciserai pas plus pour ne pas spoiler.

Les personnages

Les deux personnages qui sont mis en avant par le récit ont quelque chose d’extrêmement particulier en littérature : ce sont parmi les plus réalistes que j’aie jamais vus. Je me suis très vite attachée à Gabrielle en particulier, qui aurait pu être pour moi une meilleure amie, ou une grande soeur, une de celles avec qui on s’entend très bien, avec qui la relation est paisible et sûre. Je l’ai trouvée très touchante, et même si nous n’avons pas vécu les mêmes choses, je me suis parfois retrouvée en elle, d’une façon qui m’apaisait.

J’ai eu plus de mal avec Sallah, surtout dans la dernière partie du livre. Il agit souvent de façon irréfléchie, et quand il merde, il a tendance à ne pas trop assumer, ce qui m’agace beaucoup. Cela dit, ça ne m’a pas empêchée de l’apprécier parfois, mais le fait qu’il soit un allié en cours de déconstruction n’a pas aidé. J’ai parfois tiqué sur ses propos ou ses actes… Et seule la fin l’a quelque peu rattrapé à mes yeux.

Le style

Cordélia a choisi de faire raconter l’histoire tour à tour par ses personnages, un chapitre pour Sallah, un chapitre pour Gabrielle, et ainsi de suite. Les styles, que ce soit au niveau du point de vue ou au niveau du langage, sont clairement différentiables. Le point de vue de Sallah est moins introspectif que celui de Gabrielle, et c’est sans doute volontaire, car Gabrielle est à mes yeux la véritable héroïne de cette histoire. Dans les deux cas, la façon d’écrire de Cordélia m’a fait perdre la notion du temps. Je n’ai trouvé ni longueur ni maladresse, bien que ce soit son premier roman, et parfois j’ai même totalement oublié ce qui m’entourait.

Pour conclure

Je conseille la lecture de Mon amie Gabrielle à quiconque veut s’éduquer à propos des enjeux trans, mais aussi aux personnes qui déplorent le manque de représentation de personnages trans dans les oeuvres de fiction. C’est un livre avec lequel on passe d’excellents moments, et il mérite tout à fait ses quatre étoiles et demi.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Mon amie Gabrielle (Cordélia) – L’Unique Chronique #1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s