Non classé

GANGSTA. (Kohske) – L’Unique Chronique #9

gangsta1

Avant toute chose

Hey ! Aujourd’hui, j’avais de nouveau envie de vous parler d’un manga, et il s’agit de GANGSTA., une série seinen (mangas pour les jeunes adultes) qui est chère à mon coeur. Le premier contact que j’ai eu avec cet univers a eu lieu à travers les forums RPG, sur un forum en particulier, que j’adorais. Deux personnages très populaires et très importants sur le forum avaient comme avatar (c’est l’image qui donne une indication sur le physique du personnage) respectivement Worick et Nicolas de GANGSTA., et le design des personnages m’avait énormément tapé dans l’oeil.

J’avais donc lu rapidement le premier chapitre, et il m’avait incitée à vouloir lire la suite, mais je ne pouvais pas me prendre le manga à ce moment-là. Quelques mois plus tard, à Noël, mon compagnon m’a offert les six premiers tomes. Et là, ça a matché ! Je les ai dévorés en deux heures à peine, et désormais, je les relis pour vous les chroniquer, un tome à la fois. Comme pour Erased, cette chronique sera courte, mais j’espère qu’elle vous plaira !

Les dessins

En un mot, je trouve les dessins de GANGSTA. tout simplement sublimes ! Ce n’est pas le style un peu chargé et « shôjô mature » que j’adore, mais franchement, le coup de plume de Kohske est génial. Malgré sa sobriété, il est à la fois très dynamique et très élégant. Quand il dessine les cheveux de Worick dans certaines scènes, j’ai l’impression que je pourrais deviner ce que ça ferait de les caresser. En fait ce que je préfère dans ses dessins, c’est les cheveux, et aussi les yeux. C’est quelque chose qui capte facilement mon attention dans les mangas, et là c’est super bien fait.

Les personnages

Les personnages de GANGSTA. ont une identité graphique très forte. Dans certains mangas, comme Bleach ou Naruto, j’ai l’impression que les visages des personnages se ressemblent un peu, mais là, ce n’est pas du tout le cas ! Même lorsqu’on n’a qu’un petit bout du personnage, on sait duquel il s’agit. Parmi les trois personnages principaux, mon préféré, c’est Alex, la femme du trio. Elle n’est ni forte ni faible et, dans ce premier tome, on ne sait pas encore grand chose sur elle, mais elle m’a conquise. Ensuite vient Nicolas, que je trouve étrangement touchant malgré sa rudesse, et enfin Worick, qui a pour lui un charadesign exceptionnel à mes yeux, malgré son tempérament qui est pour l’instant celui d’un typique séducteur/gros lourd… Même si je l’apprécie quand même, parce qu’il est drôle et mignon.

L’histoire

Ce premier tome est un tome d’exposition qui plante l’univers, et il fait très bien son travail. L’histoire n’avance pas encore vraiment, par contre l’univers est très bien planté et quelques intrigues sont lancées. J’ai été accrochée dès le premier chapitre. Il n’y a pas vraiment de narrateur, ou de narration en cadre comme peut la faire Lucy dans Fairy Tail, mais il y a quelques passages dans le passé (ce sont les pages avec l’espace entre les cadres noirci) qui permettent d’approfondir un peu et de ne pas rester dans une immersion très superficielle (ce qui est souvent le défaut de l’exposition).

Pour conclure

Un manga que je vous conseille très fortement ! J’ai hâte de relire la suite et de venir vous en reparler.

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « GANGSTA. (Kohske) – L’Unique Chronique #9 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s