Non classé

Keleana T1 : L’Assassineuse (Sarah J. Maas) – L’Unique Chronique #14

keleana1

J’ai beaucoup entendu parler de l’Assassineuse il y a quelques mois, et bien entendu, j’ai eu envie de tenter le coup. Je veux dire, c’est Sarah J. Maas ! À l’époque, je ne connaissais cette autrice que de nom, mais sa réputation était juste incroyable, et depuis qu’Un palais d’épines et de roses est sorti en français, sa popularité explose (à raison, j’ai hâte de vous chroniquer ça !). Et c’est mérité !

L’histoire

Bon, on va partir directement sur les chapeaux de roue, parce que la grande force de Sarah J. Maas, ce sont ses histoires, ses univers. Personnellement, ce qui me reste le plus en tête de ma lecture de l’Assassineuse, c’est l’univers, et comment il se met au service de l’histoire. Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est la capacité qu’a l’autrice de nous donner énormément d’informations sans que rien n’ait l’air trop dense ou trop lourd. J’ai lu ce roman très facilement, en me laissant emporter par les évènements, qui me donnaient l’impression de couler comme de l’eau, tant ils s’imbriquent bien, à la fin, les uns dans les autres.

Les personnages

Keleana est l’un des personnages les plus équilibrés qui me viennent en tête. La fantasy a tendance à voir ses personnages comme faibles au début de l’histoire et très forts (mais pas trop pour pas rouler sur le grand méchant) vers la fin : l’exemple typique qu’on pourrait citer, c’est Eragon, avec un très gros arc exclusivement consacré à l’apprentissage et à la progression de son héros. Avec Keleana, on n’est pas dans ce cas-là : elle est forte. C’est la plus terrible assassineuse d’Adarlan, ce qui n’est pas peu dire. Toutefois, un équilibre a été trouvé, et elle n’est pas non plus surpuissante : elle a beau avoir d’énormes capacités, une année d’esclavage dans les mines de sel d’Endovier lui a fait perdre peu à peu sa force. Et c’est cette équilibre, cette lutte pour retrouver ses capacités d’antan, que j’ai tant apprécié chez Keleana.

Quant aux personnages secondaires, en particulier le prince et le capitaine de la garde, ils sont intéressants eux aussi. J’ai l’habitude, dans mes lectures fantasy, de voir des personnages secondaires un peu bâclés pour mieux mettre en lumière le héros ou l’héroïne, mais cette fois, ce n’est pas du tout le cas. Au fur et à mesure de l’histoire, ils soulèvent des questions, tant sur eux-mêmes que sur l’intrigue, et j’ai hâte d’en connaître les réponses. Ils servent très bien le récit en tant que personnages secondaires sans pour autant s’effacer et franchement, je trouve Sarah J. Maas très forte, pour avoir trouvé cet équilibre.

En conclusion

J’ai énormément apprécié cette lecture et je vous la conseille si vous aimez la fantasy bien menée !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Keleana T1 : L’Assassineuse (Sarah J. Maas) – L’Unique Chronique #14 »

  1. J’ai lu un Palais d’épines et de roses de la même auteur et j’ai adoré. Les trois premiers tomes de cette série sont dans ma PAL mais vu que la suite ne sera pas publié je préfère les lires en anglais si un jour j’y arrive…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s