Non classé

Un palais d’épines et de roses (Sarah J. Maas) – La Chronique #18

unpalais1

Je vous avais parlé il y a peu de mon amour pour le premier tome de Keleana. Ici, on va retrouver le premier tome de la seconde saga de l’auteure. Il a suffi d’une phrase pour me donner terriblement envie de le découvrir : « C’est une inspiration du conte de la Belle et la Bête ». Rien qu’avec ça, j’étais partante à 200%. Et puis j’ai lu facilement une dizaine d’avis sur les blogs qui étaient hyper-positifs, et quand Mille et un livres a annoncé sa box spéciale avec ce livre à l’honneur, je n’ai pas pu résister. Résultat ? Je l’ai lu en une journée à peine et ça a été un gros coup de coeur.

Je l’ai déjà dit, je suis admirative de la façon dont Sarah J. Maas construit ses univers. Il y a un travail de recherche énorme, je trouve, pour qu’il y ait autant d’équilibre entre les grandes tendances et les petits détails. Je me suis totalement laissée emporter par ce que nous décrivait l’auteure. Là aussi, comme dans Keleana, l’histoire sert l’univers et l’univers sert l’histoire. Les deux se servent l’un de l’autre pour se développer, et je dois avouer que je suis un peu jalouse du talent de Sarah J. Mass pour créer cette synergie.

Niveau personnages, c’est du grand art aussi. Feyre a, au départ, quelques airs de Katniss (Hunger Games) mais ça s’estompe très vite, à mesure qu’on découvre les subtilités de sa personnalité. Et Tamlin est un fabuleux bookboyfriend. C’est chez lui et dans son histoire qu’on voir le plus d’influence de la part de la Belle et la Bête. Lucien, le meilleur ami de Tamlin, est aussi génial, et j’ai très hâte de retrouver ces trois personnages dans les prochains tomes. Même les personnages secondaires et les « méchants » ont chacun leur truc particulier qui fait qu’ils nous marquent. Encore un coup de maître.

Et puis il y a toutes ces petites choses, ces petits détails, la plume envoûtante malgré la traduction qui est venue me chercher dès les premières pages pour ne plus me lâcher. J’avais déjà adoré Keleana. Avec Un palais d’épines et de roses, je suis encore un stade au-dessus, au stade du coup de coeur. Je n’ai qu’une seule crainte : qu’on nous fasse le même coup que pour Keleana. C’est la même maison d’édition, donc je me méfie un peu et j’essaye de ne pas trop m’emporter. Et leur silence radio sur leur page Facebook (où je leur ai posé la question il y a déjà un mois, sans réponse) n’est pas non plus pour me rassurer… Enfin, s’ils ne terminent pas l’édition française de la série, il ne me restera qu’à attendre d’avoir le niveau en anglais pour pouvoir lire cette saga.

Dans tous les cas, je vous conseille vraiment ce premier tome que j’ai trouvé fabuleux ! C’est tout pour la chronique d’aujourd’hui, mais cette semaine devrait être très remplie avec un nouveau type d’articles (demain), un C’est lundi et un Book Haul/Bilan pour lundi, un 3 livres après… mercredi et enfin une nouvelle chronique samedi !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Un palais d’épines et de roses (Sarah J. Maas) – La Chronique #18 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s